La Gazette de la grande ile

Carburant: Le pire reste à venir

Publié le 09 août 2018

Presque tous les acteurs concernés ont manifesté leur indignation après la dernière hausse du prix des carburants. Une hausse qui s’est chiffrée à 50 Ariary par litre pour l’essence et le gasoil. Les transporteurs comme ceux regroupés dans les coopératives de transport urbain ont même annoncé une hausse du coût de transport suite à cela. Pourtant, si l’on s’en tient aux propos du ministre de l’énergie, cette hausse n’était qu’un aperçu de ce qui reste à venir. En effet, la hausse qui se produit actuellement n’est encore que l’application de la vérité des prix après la suppression des subventions allouées par l’Etat sur les produits pétroliers. Lui d’ajouter que si l’on appliquait le véritable prix en l’absence de toutes subventions, on devrait encore ajouter 600 Ariary aux prix actuels. La variation des prix serait aussi laissée à l’appréciation des compagnies pétrolières dans son essentiel après la suppression de la subvention. Ainsi, il faut s’attendre à de nouvelles hausses après cette dernière. L’augmentation risquerait même d’être encore plus importante si l’on se réfère à ces prévisions. Des hausses qui seront accompagnées de toutes les conséquences sur l’économie du pays, notamment l’inflation. En outre, la question des marges bénéficiaires que perçoivent les compagnies pétrolières à Madagascar demeure encore très floue. D’autres raisons qui interviennent aussi inévitablement dans la fixation et la hausse du prix du carburant.

Manou R.

Lire aussi