La Gazette de la grande ile

Education nationale: Une autre victime des politiciens

Publié le 10 août 2018

La situation que traverse l’éducation à Madagascar en ce moment est loin d’être le fruit du hasard. La grève des enseignants pour réclamer un salaire décent n’est que le résultat d’une succession d’évènements, mais aussi et surtout, de la manipulation de l’éducation par les politiciens pour en tirer des avantages politiques. Pour une bonne partie de l’opinion publique, le recrutement massif des maîtres Fram quand l’ex-ministre Paul Rabary a été à la tête du ministère, a laissé des séquelles considérables. En effet, l’ex-ministre a tout simplement procédé au recrutement de ces maîtres Fram juste pour leur plaire. Il l’a sciemment fait tout en sachant pertinemment qu’admettre ces maîtres Fram dans le corps des enseignants ne devrait être qu’une exception. Procéder à ces recrutements a permis à l’ex-ministre de régulariser la situation de fait de ces enseignants et ces derniers prétendent facilement à un droit acquis. Les autres maîtres fram qui n’ont pas encore été recrutés réclament encore leur soi-disant « droit acquis » jusqu’à ce jour.  La popularité recherchée par l’ex-ministre semble lui être acquise, mais les séquelles au sein du ministère demeurent. Avec un surnombre dans les effectifs, mais avec un budget limité, le ministère est loin de satisfaire les demandes des enseignants grévistes. Une fois de plus, l’éducation nationale n’est qu’une autre victime des agissements des politiciens.

Manou R.

Lire aussi