La Gazette de la grande ile

Election présidentielle: Freedom apporte son soutien à Andry Rajoelina

Publié le 10 août 2018

«Le candidat Andry Rajoelina est celui qui, de tous les candidats potentiels ou déclarés, nous semble le mieux préparé sur tous les plans, il a commencé à se préparer depuis des années, il est prêt », Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, présidente nationale du parti politique « Freedom » a d’emblée ainsi annoncé son soutien au candidat à la magistrature suprême, Andry Rajoelina, hier à la salle de fête « PK00 » Soarano. « Nous sommes de la même famille politique que lui et nous rappelons que dès l’année dernière  c’était à ce même endroit que nous avons fait appel à une candidature unique soutenue par tous les membres de l’opposition».

Devant une assistance essentiellement composée des représentants de la base du parti « Freedom » à Antananarivo et dans les autres districts de la Grande Ile où il est déjà implanté, la présidente du parti a argumenté la décision de son parti par le fait que celui-ci a toujours réclamé une candidature de programmes, des débats autour d’un projet de société et d’un programme de gouvernement. « Andry Rajoelina a eu l’humilité d’avoir admis que ses expériences n’étaient pas suffisantes et qu’il lui fallait continuer à en acquérir. Il a admis les lacunes de sa gouvernance du temps de la transition et a montré sa grande volonté de rupture avec le passé. Il a fait des grands progrès en ayant assimilé du nouveau savoir-faire et des nouvelles connaissances à l’extérieur du pays pendant longtemps et il a déjà trouvé des partenaires potentiels prêts à travailler avec Madagascar » a détaillé Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo.

« Pas de chèques en blanc »

« Andry Rajoelina a beaucoup mûri. Il l’a dit lui-même, le Andry Rajoelina de 2018 n’a plus rien à voir avec celui de 2009. Maintenant, il parle de vision pour le développement du pays, il est capable de débattre de son programme et surtout, il est enthousiasmant de voir qu’il s’est entouré des hauts techniciens valables dans tous les domaines dans le cadre de l’IEM. Il ne faut pas oublier que l’ancien président de la transition a toujours été fortement critiqué par son entourage quand il était au pouvoir. Il a vraiment la volonté de changer d’équipe et de faire le nettoyage de son cercle de collaborateurs » s’est réjouie la présidente du parti.

Toutefois, il ne pourrait pas y avoir de chèques en blanc. Freedom conditionne son soutien au fait que le candidat doit tenir ses promesses faites à l’endroit de la population. Il faut savoir « faire ce qu’on dit et dire ce qu’on fait ». « Andry Rajoelina doit en tous temps agir dans et pour l’intérêt supérieur du plus grand nombre, il doit savoir tirer des leçons des erreurs du passé, s’entourer des gens intègres et vraiment patriotes, être à l’écoute de ses alliés, de ses partenaires politiques et de la population en général. Il doit avoir des conseillers qui veulent vraiment travailler pour redresser le pays et non juste pour se remplir les poches » a souligné Lalatiana Rakotondrazafy qui n’a pas manqué de préciser que son parti restera une balise à l’intérieur comme à l’extérieur pour que ces conditions soient toujours respecté.

« Les qualités de Mialy Rajoelina sont des facteurs déterminants dans notre soutien »

Elle a consacré un certain moment à expliquer qu’il est primordial pour un président de la République de se faire bien conseiller par son épouse. « Croyez-moi, comme on le dit, la première conseillère d’un président est sa femme et derrière un grand homme se trouve toujours une grande femme. Il nous faut désormais une première dame qui ait les capacités intellectuelles requises pour cette fonction. En tous cas, nous sommes certains des qualités dont Mialy Rajoelina dispose. Nous pouvons être assurés qu’elle ne sera jamais une première dame qui s’immisce dans les affaires étatiques, qui donne des ordres à tout bout de champ pour nommer, affecter ou limoger des hauts employés de l’administration, qui aura des quotas dans tous les concours administratifs. Mialy Rajoelina ne détournera jamais un avion commercial d’une compagnie aérienne nationale pour ses caprices de shopping à Marseille en France par exemple, elle ne sera jamais une parvenue qui prend rapidement la grosse tête à cause du pouvoir. Elle ne commettra jamais la folie de s’acheter une robe à plus de 20 millions d’ariary et l’exhiber à une population meurtrie par la pauvreté. C’est également un grand facteur déterminant pour nous pour accorder notre soutien à Andry Rajoelina ».

Le candidat de l’IEM se voit ainsi un soutien de taille avec ce ralliement de Freedom, ce jeune parti qui, en deux ans et demi d’existence seulement est devenu « la deuxième force de la capitale selon la carte politique qui s’est dessinée après les municipales de 2015 » selon sa présidente nationale. Cette dernière d’affirmer que « Freedom a une base politique certaine à Antananarivo, des membres convaincus et incorruptibles et qui restent fidèles au parti. Nous avons des élus au conseil municipal et nous avons une structure bien implantée dans tous les fokontany de chaque arrondissement. Nous avons également commencé à étendre nos branches dans une dizaine de districts depuis notre naissance en tant que parti politique et nous continuons à le faire ».

Soutien de taille

La présidente du parti et non moins journaliste politique et juriste de formation, de mettre en exergue toutes les actions qui ont été menées par Freedom, « des milliers de personnes ont déjà bénéficié de notre programme de consultation et d’assistance juridique gratuite sur les problèmes fonciers ou sur des problèmes judiciaires en général. Des milliers d’enfants en classe d’examen ont pu tirer profit des cours de révision gratuits offerts par le parti chaque année depuis 2014, des centaines de jeunes ont pu suivre notre programme de cours gratuits de langues étrangères comme le français et l’anglais. De nombreuses femmes ont reçu notre soutien dans le cadre de notre programme de lutte contre la violence conjugale depuis 2016 et certaines d’entre elles, appuyées  par le parti, ont même pu créer des activités génératrices de revenus pour devenir financièrement indépendantes ». Ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres, Freedom n’a jamais cessé de faire des actions sociales pour venir en aide aux plus démunis, dans la mesure de ses possibilités. « Nous avons toujours été un parti proche du peuple parce que nous sommes à leurs côtés pour combattre les injustices dont ils sont victimes. Vous n’ignorez pas que Freedom est un parti de gauche qui se bat contre les injustices sociales et qui prône le respect des libertés individuelles, la démocratie, la lutte contre la corruption et surtout l’instauration d’un véritable Etat de droit » a lancé Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo.

La présidente de Freedom a déclaré que son parti et tous ses partisans feront tout pour faire élire Andry Rajoelina et travailler main dans la main avec lui pour redresser Madagascar, et pour défendre les choix des électeurs au cas où certains seraient tentés de les détourner.

Lire aussi