La Gazette de la grande ile

Cathedrale Fjkm Analakely: Pas de culte demain ?

Publié le 11 août 2018

Le plus connu des lieux de culte de l’Eglise Fjkm pourrait fermer demain dimanche. Il s’agit de la cathédrale Fjkm d’Analakely, en plein centre de la capitale, objet d’un tumulte concernant l’affectation du pasteur Dina Razafimamonjy. Les nombreux passants voient leur attention attirée par des banderoles qui sont accrochées sur la façade depuis le début de la semaine. Durant la semaine toujours, ils ont aussi été les témoins de sit-in organisés devant l’édifice par l’une ou l’autre des factions en conflit. On annonce que le culte dominical de demain n’aura pas lieu, de crainte que la brouille ne dégénère en échauffourées entre ouailles. Consternation et désarroi donc chez les fidèles qui auraient voulu un autre type de publicité pour leur édifice de culte…

Bras de fer en tout cas entre partisans du départ du pasteur et supporters de son maintien. Ce révérend provoque des débats passionnés au sein du temple et même ailleurs. Notamment depuis qu’il s’est livré à certains actes peu ordinaires, comme l’octroi de sandwiches aux 4Mis (sans domicile fixe) et même aux prostituées qui campent autour du lieu de culte. Selon certains, il s’adonnerait parfois à un excès de boisson… La situation qui prévaut à la cathédrale Fjkm d’Analakely n’est pas rare dans les lieux de culte protestants. Le principal motif du bouillonnement est simple : le pasteur est en service pendant des décennies dans un temple et s’y incruste. Devenu une sorte de gourou, il manipule des factions soit pour s’opposer à une éventuelle affectation, soit aussi pour décrocher des avantages comme l’attribution d’un véhicule 4X4 ou une résidence définitive à l’approche de la retraite. Si l’affectation est maintenue envers et contre tout par l’autorité centrale, ces pasteurs font dissidence et créent une nouvelle Eglise  dont le noyau est la faction qui leur est attachée. Les cas les plus connus sont les pasteurs Joseph Randrianantoandro au Fjkm Andravoahangy Fivavahana et Adrien Ramarojaona au Fjkm Ambatolampy-Gare.

A.R

Lire aussi