La Gazette de la grande ile

KRAOMA: Vendu à 80% aux Russes !

Publié le 11 août 2018

Les langues se délient actuellement concernant la démission surprise d’Arsène Rakotoarisoa, directeur général et président du CA de Kraoma, société nationale d’extraction de chrome et d’or. Certains relié ce départ  avec le récent kidnapping de quatre employés de l’entreprise, lequel a contraint Kraoma à débourser 100 Millions d’ariary au titre de la rançon. Suite à cette « perte », a-t-on dit, Arsène Rakotoarisoa est tombé en disgrâce auprès du régime et a pris les devants plutôt que de subir les désagréments d’un limogeage. En fait et de source sûre, nous apprenons que suite à de très récentes tractations, Kraoma a été cédée à 80% aux Russes et devrait pour cette raison changer bientôt de direction. D’où l’initiative inattendue et précipitée d’Arsène Rakotoarisoa face à une éviction inévitable. Depuis plusieurs semaines, nous nous sommes fait l’écho de tractations en coulisses dans la coopération russo-malgache, évoquant notamment la signature d’un protocole d’accord « secret » à Saint-Petersbourg. Le document mentionne l’acquisition par la partie malgache d’hélicoptères, le passage dans nos ports de navires de guerre russes, la création au sein de notre ministère des Affaires étrangères d’une cellule où siègent des Russes. En mars dernier d’ailleurs, Hery Rajaonarimampianina a effectué une visite-éclair en Russie, probablement pour préparer et mettre en forme les termes de la nouvelle coopération russo-malgache. Lors du remaniement gouvernemental de juin dernier, le régime Hvm s’est cramponné avec la dernière énergie au ministère des Mines, et l’a remis à Henry Rabary-Njaka, compagnon de longue date du chef de l’Etat. C’est ce dernier, dit-on, qui est l’artisan de l’attribution aux Russes de cette part importante de la société nationale. Comme il est le secrétaire général du Hvm et pourrait bientôt être le directeur de campagne de Hery Rajaonarimampianina, la livraison de Kraoma a de toute évidence des visées électorales. En premier lieu, les fonds remis par les Russes ne manqueront de grossir le trésor de guerre électoral du Hvm. D’ailleurs, Kraoma a été la vache à lait des régimes qui se sont succédé. En second lieu et c’est mondialement connu maintenant, les Russes ont une réelle expertise en matière de manipulation des scores électoraux, et ils pourraient mettre leur compétence au service du candidat d’Etat. Si on n’en est pas encore convaincu, ceci atteste de la volonté du régime actuel de perdurer au pouvoir par tous les moyens.

Dans la remise de ce « cadeau » aux Russes, qui ont mis la main à la pâte ? On chuchote d’abord le nom de Seva Mboiny Simon, ex-directeur général de Rnm, formé naguère en Union Soviétique et qui a fondé dans l’île l’Association des Diplômés des Universités Soviétiques et Russes. Il dirige actuellement une société dite Sarlu qui œuvre dans la commercialisation et l’exportation du …chrome, mais aussi de l’or, du pétrole etc. On cite aussi le nom de Maxime Dovo, actuel ministre des Affaires étrangères qui fut auparavant ambassadeur de Madagascar à Moscou. L’homme a chaperonné Hery Rajaonarimampianina lors de son séjour de mars dernier à Moscou, et l’a introduit auprès de personnalités russes de tous horizons. L’homme caresse l’espoir de conserver son poste actuel, si le candidat d’Etat est réélu.

L’abandon des parts officielles de Kraoma est-il conforme à la  règlementation ? On ne le sait encore. Mais la transaction devrait fournir au Hvm plusieurs hélicoptères russes. A l’élection présidentielle, il y aura donc de la suspension, mais peut-être pas du …suspens.

Adelson RAZAFY

Lire aussi