La Gazette de la grande ile

le poing: Rabary-Njaka le pourri et Barnabé l’obsédé sexuel

Publié le 11 août 2018

Devant l’inertie du pouvoir, personne  ne  sera  étonné si  avec  ces  scandales  sur les agissements inhumains perpétrés par des  étrangers qui  se  conduisent comme en pays  conquis et maltraitent des sœurs, des mères de famille  et des  épouses, des parents indignés réagissent mal  et  passent à  des  réactions  regrettables à l’endroit d’un  certain  Barnabé François. Le  feuilleton  des  exploits insultants  de ce pervers DG de la banque BGFI Madagascar à l’endroit du personnel féminin sous ses  ordres irritent de plus  en plus  de  gens. Surtout qu’au niveau  administratif, nos  responsables  semblent  fermer les  yeux  sur de  véritables violations  de  nos lois passibles  de peines pénales. Comment les organes comme BIANCO, PAC et SAMIFIN alors  que  des indiscrétions  dignes  de  foi font  état d’une  situation  de la gestion  de  cette  banque continue de  s’empirer. Le  comble  est  que  des confidences  d’experts  en la matière affirment que « la BGFI Bank est la seule  banque en  Afrique qui perd  de l’argent depuis  sa création ». On jase même sur les douteuses  relations de dame Holy Garnier avec Henry Rabary-Njaka un baron  du  régime. Serait-ce la raison  de  cette protection  autour de  Barnabé le  DG un obsédé  sexuel  qui n’arrête pas  de harceler ses collaboratrices sous la menace  de licenciement et de  sanction injuste. Des sources racontent même que  c’est sous le couvert de cette  étroite  relation  avec cette grosse légume du parti HVM qu’on procède à  des emprunts obligatoires via  la Caisse d’Epargne de plusieurs  dizaines millions  de  dollars, des octrois  de prêts sans  fonds de  dossier au  bénéfice de la société VIP Logistiques créée de  toutes pièces (pour les financements de  fournitures, du  service  traiteur, transports pour le besoin  de la banque(dans l’absence  la plus  totale de l’orthodoxie financière, collusion suspecte,  délit  d’initié, opérations de  « cavalerie  bancaire » avec  des sociétés privées et sociétés  d’Etat et surtout  acceptation  de clients douteux  sur  recommandation d’hommes politiques  véreux  et  corrompus). Et dire  que ce haut cadre  mis  en poste à la tête de BGFI Madagascar au  cours  de  sa  traversée du  désert suite à des  aventures tordues  au  sein  de  Microcred  en  tant qu’administrateur délégué provisoire  a été logé dans l’immeuble même de la  banque…Le plus  étonnant  est que  toutes  ces  anomalies  se passent sous le  nez et à la barbe du CSFB. Avec  quelle complicité et à quel prix ? Toujours est-il  que la  révélation  faite par un Midi Madagascar en page  2 de la parution  d’hier, le nouveau ministre  du Pétrole  et  des  Mines prend livraison d’un  avion privé acheté dans  quelles  conditions ? De  telles  réalités incitent à se poser  des  questions les  bruits  qui  circulent sur les  visées des  Russes  et  d’un  groupe  d’ Indo-pakistanais qui convoitent cette  banque que Barnabé François met pratiquement dans une  situation  financière qui  faciliterait un rachat…à un prix dérisoire.

N. Razafilahy

Lire aussi